Souvent proposés comme une alternative budgétaire aux smartphones neufs dont les prix s’envolent un peu plus haut à chaque génération, les produits de “seconde main” séduisent de plus en plus, mais que sait-on vraiment des smartphones reconditionnés ou d’occasion ? Phone de Gerland propose diverses générations d’Iphones, tous reconditionnés ou d’occasion, à des prix défiant même la concurrence en ligne. Mais que signifient réellement ces appellations ? A quelle qualité doit-on s’attendre chez Phone de Gerland ? 


Smartphones reconditionnés 
Les smartphones reconditionnés ont déjà été utilisés avant d’être remis à neuf en usine à l’aide de nouveaux composants, pour leur offrir une nouvelle vie. Le reconditionnement  propose  un appareil totalement fonctionnel, entièrement recomposé de pièces neuves, à des prix cassés. Sans doute la meilleure alternative au produit neuf pour les petits budgets.

 

Smartphone d’occasion 
Le terme “occasion” peut parfois faire peur. Téléphone vieux et lent ? Composants abîmés ? Ecran rayé ? Il n’en est rien chez Phone de Gerland ! Les smartphones d’occasion sont remis à neuf aux Etats-Unis, où l’on trouve des pièces d’une qualité et d’une solidité sans pareil. Un fonctionnement optimal, allié à un aspect visuel impeccable sont garantis pour tous les modèles. Un smartphone ne répondant pas à des critères esthétiques et fonctionnels parfaits n’a pas sa place chez Phone de Gerland !

 

Écologique, fiable et abordable
Ainsi, qu’ils soient reconditionnés ou d’occasion, les smartphones de Phone de Gerland sont garantis 6 mois et aussi fiables que des appareils neufs, car soumis à des contrôles et des tests pointus réalisés par des techniciens professionnels.

Outre l’aspect financier particulièrement avantageux, ce choix est une forme de recyclage permettant de réduire le nombre d’appareils téléphoniques dans les décharges. Pourquoi jeter un appareil très facile à rénover au profit d’un neuf ? Grâce à Phone de Gerland, l’environnement et votre porte-monnaie vous dirons merci.

 

- Ecrit par Malorie Farre -